Dollhouse de Joss Whedon, la série sauvée avant d'être en danger!

Publié le


Oui ce titre peut surprendre mais c’est pourtant bien ce qu’il se passe. Mais reprenons depuis le début. Joss Whedon est un scénariste de séries, films et comics américain. Et évidemment c’est un gros geek (regardez la photo, je veux pas faire de la discrimination physique mais il à quand même bien la tête de l’emploi). C’est le créateur notamment de la série Buffy, contre les vampires, mais aussi de Firefly et Angel le spin-off de Buffy, le scénariste de Alien 4 de Jean-Pierre Jeunet (oui celui d’Amélie Poulain) et des comics Astonishing X-men. Un homme prolifique donc et un fan de culture geek, de science-fiction, de fantasy, de films de genre, de mythes, de superhéros, bref que du bonheur ! Au fil des ans, truffant ses séries de références, assumant son côté fan mais aussi instillant une vraie profondeur dans son œuvre (je serai prêt à défendre devant n’importe qui la profondeur de Buffy et Angel), il s’est vite constitué ce qu’on appelle une fan-base  -à prononcer en anglais- c'est-à-dire un public avide et fidèle généralement aussi geeks que lui, c'est-à-dire compensant leur manque de relations sociales par des nuits à regarder des séries (quoi comment ça je caricature ? vous auriez du me voir au collège !).

 

Donc voilà Whedon est un geek, il assume, il en joue, il truffe ses œuvres de références et crée des mondes imaginaires foisonnants. Alors le problème avec ce genre de choses, c’est que ça plaît énormément à un petit groupe (on appelle ça une niche, mais ça veut pas dire que ces gens sont des chiens ah ah ah !) mais que l’on peut facilement perdre le grand public dans l’aventure. Une série télévisée culte est souvent une série qui réussi cet équilibre précaire entre accessibilité au grand public et deuxième lecture possible pour une base de fans avides de décortications. D’ailleurs Whedon en bon auteur-geek à bien compris ce phénomène d’engagement divers dans la fiction entre ceux qui regardent comme ça en passant et ceux qui vont repasser la cassette au ralenti pour bien voir si la plaque d’immatriculation de la voiture aperçue ne renverrait pas à un verset de la Bible qui donnerait un indice sur la suite (cet exemple n’est pas donné au hasard, revoyez Matrix et notez les numéro de plaques !). En effet, il déclare régulièrement qu’il « préfère faire une série pour 100 fans que pour 1000 personnes qui regardent en passant ». Cette approche à le mérite d’être claire mais est parfois difficilement tenable. Pour Buffy pas de problème, la série était diffusée justement sur une chaîne de niche destinée aux jeunes, donc si Whedon devait un peu édulcorer ses dialogues pour pas choquer la jeunesse, il pouvait se lâcher dans les références et l’appel aux connaissances encyclopédiques des fans (oui les fans dans le cadre médiatique sont souvent des jeunes ou ont connu l’objet de leur passion jeunes).

 

Mais les choses se sont compliquées avec Firefly, une série de space opéra (un machin avec des vaisseaux spatiaux et des extraterrestres dans une galaxie lointaine) que lui a commandé le network FOX, une grande chaîne à public plutôt généraliste. La FOX avait connu un grand succès avec une série pourtant très geek mais qui avait justement réussi l’équilibre dont je parlais tout à l’heure, j’ai nommé X-files. Malheureusement Whedon a conçu sa nouvelle série comme il avait conçu Buffy, c'est-à-dire en visant sa fan-base, son public actif. Et que c’est-il passé ? Oui, la série a été rapidement annulée par la chaîne. Mais il était déjà trop tard, les geeks ayant entendu parler de la nouvelle série plusieurs mois avant, ils étaient acquis à la cause de l’auteur bien avant la diffusion et donc même si leur nombre était insufisant pour permettre le succès sur une grande chaîne ils ont fait ce que toute communauté fait quand on touche à ses prérogatives, ils ont protesté vivement, envoyant des centaines de milliers de courrier à la FOX, organisant des manifestations…

 

Résultat ? Rien, la série à été annulée faute d’audience mais le DVD reprenant toute la saison à bien marché (forcément) ce qui à permis à l’auteur de faire un film à moyen budget pour conclure la série, film qui sans exploser le box office à été bien remboursé. Whedon fait donc partie de ces gens qui vivent par et pour les fans, ceux qui ont regardé Buffy, ont joué au jeu vidéo Buffy, ont lu le comics, Buffy, les romans Buffy, ont joué au jeu de rôle Buffy, etc.

 

Tout aurait pu en rester là, sauf que… Sauf que la FOX pas rancunière et appréciant visiblement le travail de Whedon lui a commandé une nouvelle série. Cette série c’est Dollhouse, une histoire de science-fiction ou des agents secrets hi-tech ont leur mémoire effacée après chaque mission et reprogrammé avec une nouvelle identité (Whedon est un fan de Alias et de Matrix, ça se sent ?). Bon alors soyons honnête ça sent encore la grosse série bien geek, que le grand public va avoir du mal à appréhender et à suivre avec détachement. Et figurez vous que la fan-base de notre amis Joss (qui déclare « si mon lycée s’était bien passé, si j’avais été populaire, je serai pas devenu scénariste » un bon gros geek tendance nerd je vous dis !) à ressenti la même chose que moi.

 

En effet, échaudés par l’expérience Firefly, la communauté a spontanément décidé de la défendre Dollhouse avant même sa diffusion ! Oui vous ne rêvez pas ! On connaissait l’activisme des fans pour défendre leur œuvre favorite et notamment leurs séries souvent menacées d’annulation et j’en ai parlé dans certains de mes articles précédents, mais là c’est tout de même surprenant si on ne connaît pas l’histoire d’amour entre Whedon et ses fans et les rapport entre tout ce beau monde et la chaîne FOX.

 

Donc, sur de nombreux, blogs, et forums les fans ont commencé à se mobiliser pour sauver cette série inexistante (il existe uniquement une bande annonce que quelques secondes pour l’instant). Ils expliquent que chacun doit motiver son entourage pour lui demander de regarder la série lorsqu’elle sera diffusée (ils sont donc bien conscient de son aspect ciblage de niche…) et apostrophent la chaîne par l’injonction de ne pas refaire le coup de Firefly ! Ce qui est intéressant et qui se confirme d’année en année c’est que non seulement les fans parlent, mais en plus ils sont écoutés. Oui d’accord ils n’ont pu empêcher la fin de la première série (mais ils ont eu droit à un film), il y a donc des limites à leur influence, mais tout de même de nombreux exemple montrent que leur avis est de plus en plus pris en compte. Et lorsque l’on a affaire à une niche aussi influente que la communauté des geeks fans de Joss Whedon on ne les ignore pas comme une minorité silencieuse. Ainsi la FOX à publié un communiqué très apaisant et reconnaissant une légitimité aux fans : « Nous serions bien bêtes de sous-estimer les fans de Joss Whedon. Ils ont après tout leurs raisons pour ne pas nous faire confiance. ».

 

Une chaîne de télévision reconnaissant ses torts et admettant que les fans ont raison de se méfier d’elle, même si elle ne tiens pas compte au final de leur avis, ceci est un signe d’apaisement clair qui signifie que la FOX craint les réactions de ces quelques milliers de personnes qui finalement n’auront que peu d’impact sur le plan individuel sur l’audience de la série. Sauf que si leur plan marche, s’ils arrivent à mobiliser le public, à jouer les leadesr d’opinions, comme le dit la sociologie fonctionnaliste, alors la FOX ne pourra qu’y gagner. Et c’est bien en cela, en terme de promotion, que ce type de communauté est aujourd’hui importante et que les industrie les regarde avec révérence. Maintenant une chose reste à voir, les audiences, pour savoir si réellement la série est en danger ou non, mais pour cela il faudra attendre sa diffusion…à suivre.

Publié dans Séries

Commenter cet article

Jb 02/08/2008 21:09

Ils sont fous tes geeks. On peut faire quelque chose pour eux, ou bien non?, on laisse tomber tout de suite et on attend la génération suivante pour sauver le monde? LOLSe mobiliser pour sauver une série télé qui n'est pas encore née, mais qui a dit que le militantisme était mort...? Il a à l'évidence de beaux jours devant lui...ps : tiens, à propos de geeks, j'aimerais bien que tu nous parle de ce truc bizarre qui té dépaysera un peu mais pas tant que ça, la "geekisation" de la campagne électorale américaine avec la multiplication des clips vidéos qui servent à rien sur le web (type Obama-girls... etc.) Tu as un avis sur la question? Ceux qui les font sont-ils des geeks?